installation plancher chauffant basse temperature lyon 69

Plancher Chauffant Rafraîchissant Basse Température ou « PCRBT »


Un plancher chauffant basse température (PCBT) est un système de chauffage des bâtiments par le sol. Les systèmes les plus récents sont dits « basse température », car ils utilisent de l'eau chauffée entre environ 20 à 45°C.

Ce mode de chauffage par le sol n'est pas nouveau : l'émission de chaleur par le sol intégré au bâtiment remonterait au IVe siècle avant J.C. d'après les découvertes de vestiges de l'Empire romain. Le principe est qu'une dalle (en béton) puisse emmagasiner et restituer la chaleur par rayonnement. Le plancher ne chauffe ainsi que la matière, évitant de chauffer l'air (bien plus économique). Donc plus de problème d'accumulation d'air chaud ainsi que de mal de jambes. La température de chauffage du sol ne doit pas dépasser 28°C, qui est la température théorique de la voûte plantaire (pour éviter les maux de têtes et de jambes). Le plancher chauffant s'adapte en outre à toutes les formes de production d'énergie traditionnelles (gaz, fioul, électrique, bois) mais s'adapte aussi tout particulièrement aux « chauffages écologique » de nouvelle génération comme la géothermie et le chauffage solaire.

 

 

Principales caractéristiques

Les principales caractéristiques du plancher chauffant basse température (PCBT) actuel sont :

  • une température d'eau maximale égale à 40°C (souvent fixée à 35°C), permettant de satisfaire sans difficulté la température maximale de sol réglementaire (28°C) ; la température de la peau étant voisine de 31°C, il quasi impossible de détecter la présence d’un sol chauffant par simple contact.
  • une grille (zone) chauffante au moins par pièce principale afin de supprimer les problèmes d'interdépendance sur un même niveau.
  • une émission de chaleur uniquement par le sol : la sous-face du plancher fait toujours l'objet d'une isolation thermique importante pour réduire à moins de 10% de l'émission totale l'émission parasite vers le bas. Cette disposition élimine en outre les problèmes d'interdépendance entre niveau.
  • une surface chauffante qui couvre toujours la surface totale de la pièce concernée afin d'assurer un bon confort thermique et de diminuer au maximum la température de l'eau.
  • un temps de réponse thermique relativement faible du fait de la faible épaisseur de dalle flottante et de l'isolation thermique en sous-face.

 

 

Avantages / Inconvénients du plancher chauffant

chauffage au sol versus radiateur confort temperature

 

Avantages

Confort absolu

  • Une température homogène dans toute la pièce.
  • Système dont la répartition de chaleur se rapproche le plus de celle idéale pour les personnes (voir schéma ci-dessus).
  • Une sensation de confort rapidement perceptible (diffusion de chaleur par rayonnement)
  • Régulation pièce par pièce possible.
  • Insonore.

Système réversible

  • Chaud en hiver, froid en été (environ 5°C de moins).
  • Redonne au bâti de l'inertie un peu comme les murs massifs des anciennes maisons où l'on se sent au frais même l'été.

Hygiénique

  • Réduction du brassage de l'air ambiant (émission uniquement par rayonnement).
  • Moins de déplacement de poussières, idéal pour les personnes souffrant d'allergies.
  • Pas de jambes lourdes, la température du sol n’excédant pas 28°C !

Economique

  • Pour un même confort, vous pouvez baisser la température ambiante de 2°C par rapport à système de chauffage traditionnel : la diffusion de chaleur par rayonnement chauffe d'avantage les objets que l'air.
  • Une économie moyenne de 14% sur votre facture.
  • Parfaite adéquation avec les chaudières gaz à condensation, les pompes à chaleur ou l'énergie solaire du fait des température de fonctionnement basses.
  • Choix de l'énergie : pompe à chaleur, chaudière à condensation gaz ou fioul...

Esthétique

  • Totale invisibilité : il libère les sols et les murs.
  • Plus de radiateurs, soit un gain de place d'environ 5%.
  • La liberté d'aménager son intérieur très facilement.
  • Plus de traces noires sur les murs et plafonds.

Démarche environnementale

  • Qualité d'air intérieur.
  • Système de chauffage adapté à la demande HQE.
 

Inconvénients

Coûts

  • Prix de revient d'une installation élevé : entre 40 et 50€/m² environ pour un système électrique et entre 70 et 100€/m² pour un plancher à eau chaude.
  • Différence de coût d'environ 50€/m² entre plancher chauffant et radiateurs.
  • Nécessité de travaux importants en rénovation : nouvelle dalle, surélévation du sol, adaptation des portes...

Inertie

Compatibilité

  • Certains revêtements de sol ne sont pas compatibles (tels plancher de bois épais ou moquette épaisse).

Émetteurs complémentaires

  • Dans certaines pièces (ex. salle de bain), il convient d'ajouter un radiateur sèche-serviettes pour plus de confort notamment en demi-saison.
avantage inconvenient plancher chauffant

 

 

PCBT : quelles conséquences pour la santé ?

Bien que le plancher chauffant basse température soit coûteux à l'installation, il présente de nombreux attraits : il est invisible, fait gagner environ 7 à 8 % de surface habitable du fait de l'absence de radiateurs et permet de réaliser des économies d'énergie grâce à la sensation de confort supérieure qu'il offre. Mais bien des personnes s'intérogent encore sur son éventuel impact sur la santé. Le plancher chauffant a longtemps été accusé d'être mauvais pour la circulation sanguine

Dans les années 1960 et 1970, les logements n'étant pas suffisamment isolés, les tuyauteries des planchers chauffants étaient en effet très espacées et l'eau circulait des températures particulièrement élevées (entre 50 et 70°C). Par conséquent, le température du sol pouvait dépasser les 30°C, ce qui provoquait des sensations désagréables au niveau des jambes, et pouvait même occasionner des phlébites ou des varices.

Mais depuis le décret de 1978, la température du sol ne peut plus dépasser les 28°C et les inconvénients du plancher chauffant sur la santé ne sont plus qu'un lointain souvenir ! La plupart des planchers chauffants sont aujourd'hui équipés de systèmes de régulations performants permettant d’adapter en continu la température aux conditions et aux besoins. La température de circulation de l'eau excède rarement les 45°C aux moment de « relances » (passage du régime « nuit/réduit » au régime « jour/confort » par exemple) ou de température extérieures extrêmes. La température de l'eau circulant dans un plancher est généralement comprise entre 22 et 28°C selon l'isolation de la maison, pour une température de sol s'établissant généralement entre 21 et 25°C.

Soucieux d’effacer l’image négative du plancher chauffant des années 1960, COCHEBAT (Syndicat national des fabricants de composants et de systèmes intégrés de chauffage, rafraîchissement et sanitaires) a aussi conduit une étude pendant 1 ans auprès de 84 personnes sur l'ensemble du territoire français sur les conséquences du chauffage au sol basse température en matière de phlébologie avec la Société européenne de phlébologie. Les sujets retenus étaient soit des patients sains avec ou sans antécédents familiaux de problèmes veineux, soit des patients souffrants de maladies veineuses. Chacun d’entre eux a subi 2 examens cliniques à 10 mois d’intervalle. L’ensemble des personnes étudiées se sont montrées satisfaites du plancher chauffant par eau basse température, et les examens cliniques n’ont indiqué aucun effet négatif de ce système de chauffage sur le système veineux.

 

 

Les technologies employées

coupe plancher chauffant

Afin de proposer aux utilisateurs un système de chauffage confortable et performant, les fabricants de PCBT ont fait appel à différents concepts de tuyauteries. Ce sont essentiellement les canalisations en matériaux de synthèse qui sont utilisées : Polyéthylène réticulé (PER), Polypropylène (PP) ou Polybutylène (PB). Leur légèreté, leur mode de livraison en couronnes de différentes longueur et leur facilité de mise en forme pour réaliser les grilles ont permis de diminuer notablement les coûts de mise en œuvre.

Autour de ce tube s'est constitué ensuite tout un système de composants (dalle isolante, collecteur), plus ou moins différents selon les fabricants, permettant de réaliser de façon optimale l'ensemble du plancher chauffant.

Nous pouvons ainsi trouver sur le marché des collecteurs pré-équipés en matériels de réglage, de contrôle et même de régulation qui facilitent le travail des installateurs et augmentent la fiabilité de fonctionnement de l'installation.

Les plaques d'isolation thermique qui viennent se poser entre la dalle flottante (chape traditionnelle - fluide ciment / anhydrite) dans laquelle sont noyés les tubes chauffants et la dalle de compression du plancher ont fait l'objet de multiples améliorations, qu'elles soient planes ou à plots (voir réaliser directement par projection de mousse polyuréthane au sol), et constituent maintenant l'un des éléments clés du système pour limiter au maximum les déperditions vers le bas.

Enfin pour répondre aux objectifs de confort et d'économie en énergie imposés par les réglementations thermiques, des régulations terminales par action sur le débit se sont développées : on trouve en particulier des vannes motorisées qui sont commandées (de manière filaire ou radio) par des thermostats d'ambiance situés dans les différentes pièces.

 

 

La marque Certitherm

Certitherm est une marque de qualité pour les systèmes de surfaces chauffantes et rafraîchissantes hydrauliques initiée par le syndicat des fabricants de sols, murs ou plafonds chauffants-rafraîchissants (Cochebat). Elle concerne aussi bien les sols que les murs et les plafonds. Cette marque de qualité garantit la performance d'un système dans son ensemble, et vise à mettre un frein aux habitudes d'achat en kits des différents éléments (plaques à plots, collecteurs, tubes, ...).

plancher chauffant chauffage confortable economique

La marque Certitherm est délivrée par le syndicat Cochebat, sous la surveillance d'instructeurs indépendants (bureaux d'études), chargés de vérifier la conformité du système au règlement technique et de réaliser des calculs thermiques selon la norme NF EN 1264 (émissions, absorptions et pertes au dos). Outre le respect des normes, DTU et avis techniques, les composants du système doivent répondre à une résistance thermique de 0,75 pour les planchers intermédiaires ou les planchers bas isolés, et 2,4 pour tous les autres cas. Pour un plancher de qualité, il faut obligatoirement veiller à passer par un professionnel qualifié qui posera des systèmes agréé Certitherm (attention lors de la construction d'une maison individuelle où ceci n'est pas souvent respecté !).

INFO+ ELYOTHERM pose uniquement les plus performants des systèmes de chauffage au sol, certifiés Certitherm, à savoir la marque allemande ROTH, leader du plancher chauffant basse température en Allemagne, pays largement en avance en matière de confort thermique et d'économie d'énergie. Les tubes ROTH X-Pert S5+ comportent ainsi 5 couches superposées pour une barrière anti-oxygène (BAO) et une longévité sans équivalent.

 

 

Le cadre réglementaire / DTU 65.14

En 1991 s'est créé au niveau européen un groupe de travail avec pour mission la création d'une norme européenne sur le PCBT. Les travaux de ce groupe ont abouti à la rédaction d'un texte réglementaire en novembre 1998 (norme EN 1264) qui traite à la fois du dimensionnement et des conditions de réalisation. Cette norme doit être appliquée par tous les membres du CEN (Comité Européen de Normalisation) et par conséquent par la France. Son domaine d'application concerne : les planchers chauffants à eau chaude dans les habitations, bureaux et autres constructions dont l'usage correspond ou est similaire à celui des bâtiments d'habitation ; les installations de chauffage par le sol utilisant des tubes en matériaux de synthèse (PER, PB, PP) ou en cuivre et utilisés dans les dalles en béton ou en anhydrite.

En France, il a été publié en 2006 les normes NF DTU 65.14 P1 et NF DTU 65.14 P2 intitulé « exécution de planchers chauffants à eau chaude » qui est probablement le document le plus important, avec la norme européenne, pour ceux qui ont à concevoir et à installer des planchers chauffants. Le DTU a pour objet d'indiquer :

  • les qualités des matériaux destinés à la réalisation d'un plancher chauffant à eau chaude utilisant des tubes en matériau de synthèse noyés dans le béton.
  • les conditions normales d'exécution, d'essai, de réception et de mise en service de ces ouvrages.

Le DTU est applicable à tous les bâtiments, quelle que soit leur destination. La température maximale de l'eau ne doit pas dépasser 50 °C, et les systèmes de canalisation doivent être en matériau de synthèse bénéficiant d'un Avis Technique de classe 2 ou de classe 0.

 

 

Les principales recommandations du DTU 65.14

  1. Revêtement de sol : sa résistance thermique, y compris l'isolation phonique éventuelle située au-dessus du tube, ne doit pas dépasser 0,15 m2.K/W.
  2. Limitation de température : le circuit doit comporter un dispositif limitant la température du fluide chauffant à 50 °C ou un dispositif intégré à la régulation.
  3. Sécurité : un dispositif de sécurité indépendant de la régulation, avec réarmement manuel et fonctionnant même en l'absence de courant ou de fluide moteur, coupe impérativement la fourniture de chaleur dans les grilles lorsque la température du fluide atteint 65°C.
  4. Equilibrage : chaque boucle doit comporter deux vannes d'arrêt et un organe d'équilibrage. Les fonctions arrêt et équilibrage doivent être indépendantes.
  5. Température de surface de sol : la température de surface des sols finis ne doit pas dépasser 28°C en aucun point (renvoi à l'arrêté interministériel du 23 juin 1978) ; pour respecter cette température limite, on peut être amené, dans certains endroits où la densité des tubes est importante (couloir...) à limiter l'émission de ceux-ci par gainage d'une partie de ces tubes ; afin d'éviter une température de sol trop hétérogène, l'espacement entre les tubes, qui est déterminé par calcul, ne doit pas être supérieur à 35 cm.
  6. Première mise en température : la première mise en chauffe doit être effectuée au moins 21 jours après la réalisation de la dalle dans le cas d'une dalle en béton (ou en accord avec les instructions du fabricant), ou après un minimum de 7 jours dans le cas de chape anhydrite ; la première mise en chauffe commence avec un fluide à une température comprise entre 20 et 25°C qui doit être maintenue pendant au moins 3 jours ; ensuite, la température maximale de service doit être atteinte et maintenue pendant au moins 4 jours supplémentaires (certaines régulations de chaudière comportent un programme spécial de séchage de chape) ; dans tous les cas, les processus de mise en chauffe et de préchauffage doivent faire l'objet de documents.

 

 

Dimensionnement d'un plancher chauffant

Dimensionner un plancher chauffant n'est pas évident, une multitude de facteurs pouvant rentrer en ligne de compte selon différents paramètres de base tels que : la température de départ du fluide chauffant, la chute de température entrée/sortie dans la boucle, le mode de pose du plancher chauffant, le diamètre du tube, etc...

Il existe pour cela des logiciels et programmes de calculs qui permettent de dimensionner les installations de chauffage par le sol. Ils peuvent déterminer :

  • les pas de pose des tubes chauffants (les écartements entre les tubes des panneaux chauffants),
  • le linéaire de tubes chauffant à installer dans un chauffage par le sol,
  • les émissions thermiques des planchers chauffants en fonction de différents paramètres tels que les températures du fluide chauffant, du diamètre des tubes chauffants et du mode de pose,
  • le contrôle de la température de surface du plancher chauffant,
  • le calcul des pertes de charge des boucles chauffantes avec le contrôle des vitesses de passage,
  • les émissions thermiques en mode rafraîchissement avec contrôle de la température de surface de sol.

Les logiciels tiennent compte des conditions de fonctionnement telles que :

  • la température du fluide chauffant (départ et retour) et la chute de température,
  • le mode de pose de chaque panneau chauffant (boucle en serpentin VA ou boucle en escargot VZ),
  • la température du fluide de départ en mode rafraîchissant,
  • la conductivité du béton d'enrobage (W/m.K),
  • du diamètre et du type de tube chauffant (PER, cuivre, acier, multicouche ...),
  • les températures ambiantes des locaux attenants à la dalle chauffante,
  • la limite de température superficielle surface de sol,
  • la limitation du pas (distance maximale entre 2 tubes)
  • le type de pièce, la température ambiante désirée...

 

Le sol doit fournir la température désirée pièce par pièce, en restant quant à lui dans les limites réglementaires. La température maximale à la surface du sol (température superficielle du sol) est fixée par décret à 28°C pour une chaleur ambiante de 19°C (moyenne de l'habitation). Ainsi le sol donne une sensation de chaud aux pieds nus sur le carrelage sans pour autant pouvoir vraiment la ressentir ou détecter à la main les zones plus ou moins chaudes.

 

BON A SAVOIR : L'homogénéité d’un « bon » plancher chauffant assure le même niveau de confort qu'un autre type de chauffage (ex. radiateurs) avec une température ambiante réduite de 1,5 à 2°C : car c'est essentiellement le rayonnement infrarouge qui vous chauffent tandis que des radiateurs standards vont plus utiliser la convection. Vous pouvez ainsi régler la température ambiante de la zone de vie entre 17 à 20°C (au lieu de 19 à 22°C), et entre 14 à 16°C (au lieu de 16 à 18°C) pour les chambres. Or une réduction de 1°C de la température ambiante génère environ 7% d'économie sur la consommation énergétique (source ADEME).

 

La chute de température détermine en quelque sorte la capacité d'émission de la surface chauffante. Elle se mesure aux collecteurs aller et retour du réseau (présence généralement de 2 thermomètres sur les nourrices). Pour effectuer les calculs, les professionnels tablent sur une plage de chute « normalisée » de 5 à 10°C. Cependant la chute la plus utilisée est de 8°C. Pour chaque pièce, la capacité d'émission surfacique dépend de l'écart entre la température moyenne du fluide (Tm) et la température d'ambiance désirée :

  • plus la chute est faible, plus grand est l'écart moyen entre ces deux données,
  • plus grand est l'écart, plus le débit et la perte de charge sont importants.

Le bon compromis est de couvrir les déperditions thermiques du local sans aller au-delà de la perte de pression disponible aux collecteurs (sinon baisse de rendement et surconsommation énergétique pour le rétablir), aspect aussi compliqué par les déperditions calorifiques pouvant se produire sur le parcours allant de la chaudière aux collecteurs (grandes longueurs de conduites...).

 

Le logiciel établi au final un plan de calepinage qui matérialise l'étude personnalisée du système de chauffage.

plan de calepinage plancher chauffant exemple elyotherm
plan de calepinage plancher chauffant execution elyotherm

 

Il reproduit à l'échelle, pièce par pièce et pour chaque étage, les boucles composant l'installation. À cet effet, les nappes sont numérotées dans un ordre chronologique ou par pièce et dessinées avec leurs particularités :

  • type de pose,
  • passages entre pièces,
  • dimension du pas en bordure et en surface,
  • circuit « aller » de couleur rouge, circuit « retour » en bleu, etc …

L'emplacement du générateur (chaudière, pompe à chaleur…) peut-être indiqué, ainsi que celui des collecteurs et des sondes de température (intérieure et extérieure).

La nomenclature de chaque boucle est précisée en regard du plan (dans un cartouche par exemple) :

  • numéro d'ordre,
  • longueur de tube,
  • diamètre intérieur/extérieur (ou référence du tube) → calcul du volume d'eau,
  • débit du fluide → détermination/réglage du circulateur de l'installation,
  • émission surfacique...

Les principales caractéristiques des collecteurs peuvent également être indiquées au besoin :

  • marque,
  • puissance thermique totale,
  • puissance thermique de référence,
  • débit global,
  • débit de référence...

 

Le plan de calepinage fourni à l'installateur doit être respecté à la lettre pour garantir un fonctionnement et un confort optimal. Ce plan de calepinage est aussi remis à l'utilisateur qui pourra par exemple s'en servir pour rétablir des réglages (ex. ajustement des débits pour chaque débitmètre de chaque boucle).

 

NOTA : pour la réalisation de ses planchers chauffants basse température, ELYOTHERM utilise du matériel ROTH, produits de haute qualité allemande (ex. tube avec 5 couche de BAO - Barrière Anti-Oxygène) qui vous garantiront confort thermique et longévité de votre installation. C'est aussi le bureau d'étude du fabricant qui nous établi les plans de calepinage, vous garantissant déjà son obtention à la fin des travaux, et la garantie d'une étude de qualité avec une excellente connaissance des produits qui seront employés pour l'installation.

 

 

Températures d'eau pour le rafraîchissement

plancher rafraichissant confort ete

Un PCBT peut aussi servir à rafraîchir l'ambiance intérieure d'un bâtiment (on parle de plancher chauffant rafraîchissant) en faisant circuler une eau « froide » dans les boucles pendant la période estivale. On parle alors de Plancher Chauffant Rafraîchissant Basse Température ou « PCRBT ».

Dans tous les cas, attention à ne pas confondre rafraîchissement et climatisation, car cette ambiguïté serait dommageable à la fois pour l'utilisateur final qui serait peut-être déçu et pour l'image de l'installateur. Il ne s'agit en effet que d'un abaissement de quelques degrés de la température ambiante et non d'un réglage de la température à une consigne donnée !

Car il s'agit d'optimiser la capacité de rafraîchissement du système en limitant au maximum les risques de condensation (voir ci-dessous). On peut naturellement décider de ne pas trop abaisser la température de l'eau afin d'éliminer pratiquement tout risque de condensation, mais ce faisant on diminue aussi très sensiblement la capacité du plancher à absorber de la chaleur ce qui limite évidemment l'intérêt pratique du système. Pour valoriser au mieux le rafraîchissement avec un plancher, il est nécessaire de concevoir le bâtiment pour minimiser les apports calorifiques et notamment les apports solaires (isolation thermique, stores extérieurs, brise soleil, ...).

Ce système de « climatisation douce » est à classer dans la catégorie qualitative car le plancher rafraîchissant redonne au bâti de l'inertie un peu comme les murs massifs des anciennes maisons où l'on se sent au frais même en été. Pour les locaux d'habitation, c'est un des systèmes les plus intéressants sur le plan technico-économique et sur celui du confort. Cette notion de « clim douce » est donc plutôt un concept moderne et économique de nos jours, d'autant plus qu'il présente des avantages assez uniques :

  • pas de bruit (ce qui est important pour un système de climatisation)
  • pas d'entretien dans les pièces de vies (pas de filtres à nettoyer)
  • utilisation de générateurs des plus économiques comme la pompe à chaleur, géothermique, aérothermique, ...
  • pas de poussières, esthétique, ..., tout comme le plancher chauffant puisque c'est le même système !

 

 

Le risque de condensation

Si l'on refroidit trop la surface du sol, il peut y avoir condensation et c'est là tout le problème du plancher rafraîchissant :

  • soit l'on envoie dans la grille une eau pas trop froide (entre 18 et 22°C) et l'on élimine pratiquement le risque de condensation, mais le rafraîchissement est alors limité et l'amélioration du confort en période chaude peut-être insuffisante.
  • ou bien l'on envoie de l'eau relativement froide (entre 14 et 18°C), ce qui entraîne un rafraîchissement sensible et une amélioration significative du confort d'été, mais avec un risque non négligeable de provoquer de la condensation.

Il convient donc de rafraîchir au maximum tout en limitant le risque de condensation à l'aide par exemple d'une régulation automatique.

Suivant la situation géographique de l'installation, pour éviter les risques de condensation, il faut veiller à ne pas dépasser une température minimale de départ de la source froide :

  • en zone intérieure : 18°C
  • en zone côtière de la Manche, de la Mer du Nord et de l'Océan Atlantique au nord de l'embouchure de la Loire (largeur 30km) : 19°C
  • en zone côtière de l'Océan Atlantique au sud de l'embouchure de la Loire et au nord de l'embouchure de la Garonne (largeur 50km) : 20°C
  • en zone côtière de l'Océan Atlantique au sud de l'embouchure de la Garonne (largeur 50km) : 21°C
  • en zone côtière méditerranéenne (largeur 50km) : 22°C

 

 

Questions les plus fréquentes sur le plancher chauffant

Quelle est l'économie d'énergie avec une solution plancher chauffant ?

L'émission de chaleur par rayonnement qui caractérise le plancher chauffant basse température permet d'abaisser la température d'air d'environ 2°C par rapport aux autres modes de chauffage convectifs comme des radiateurs. Or un abaissement de température de 1°C correspond pratiquement à une facture de chauffage diminuée de 7%, alors 2 degrés d'abaissement correspondant en gros à 14% de la consommation. Cette économie est fonction également du lieu et de la manière de vivre.

Quelle est la durée de vie d'un plancher chauffant ?

La plupart des composants du plancher chauffant basse température ont une durée de vie supérieure à 50 ans. Le mode de fonctionnement et l'entretien de l'installation conditionneront aussi la longévité du système.

Quelles sont les garanties de l'installation plancher chauffant ?

Les garanties attachées à la réalisation du plancher chauffant sont celles que doivent les entreprises (garantie décennale) qui assurent une mise en œuvre dans les règles de l'art et le respect des préconisations du fabricant (avis techniques du CSTB - Normes NF et DTU).

Un traitement d'eau est-il nécessaire ?

Le traitement du fluide chauffant dépend de l'ensemble des matériaux mis en œuvre dans l'installation. Par contre si une protection anti-gel s'avère nécessaire, il faudra choisir cet adjuvant avec soin et veiller à son bon dosage et contrôler sa concentration tous les ans.

Quelle est la hauteur minimum d'un plancher chauffant ?

La réservation minimale est fonction du choix à la fois de l'isolant thermique, du type de chape, et des caractéristiques du revêtement ainsi que de son type de pose (ex. carrelages scellés ou carrelages collés). Hors revêtement de sol, la réservation minimum nécessaire est d'environ 47 mm pour la rénovation (sauf étude particulière) et d'environ 74 mm pour le neuf.

Dans l'existant et en rénovation, est-il possible d'installer un plancher chauffant ?

Dans l'existant ou la rénovation, la faisabilité de l'installation d'un plancher chauffant sera essentiellement liée à la possibilité, après démontage des sols en place, d'obtenir la hauteur de réservation suffisante. Il sera nécessaire de prendre en compte les hauteurs de portes et huisseries (des isolants de faible épaisseur permettent de répondre à certains cas de figure). Dans tous les cas, un diagnostic précis du bâtiment doit être fait pour envisager au mieux la mise en œuvre et le dimensionnement du projet.

Un plancher chauffant rafraîchissant convient-il pour toutes les régions de France ?

Le plancher chauffant convient à toutes les régions de France, mais pas forcement à toutes les type d'habitats (véranda, grande baie vitré plein sud).

Si on dispose déjà d'un plancher chauffant, peut-on le « transformer » en plancher rafraîchissant ?

Si le pas de pose est inférieur ou égal à 15 cm, alors il sera possible de faire du rafraîchissement avec ce plancher.

Comment contrôler le risque d'humidité pour un plancher rafraîchissant ?

Le contrôle du risque d'humidité se fait à travers la régulation mise en œuvre, ainsi qu'un comportement à l'exploitation.

Un avis technique plancher chauffant est-il obligatoire ?

Pour la majorité des cas de plancher chauffant l'installation est couverte par le DTU 65-14. Dans des cas très spécifiques il existe des avis techniques sur des systèmes très particuliers de plancher chauffant basse température. Par contre, les composants du plancher chauffant (isolant, tube, raccords) font l'objet d'avis technique.

Le même installateur peut-il poser les tubes et réaliser la chape ?

Oui à condition d'avoir les qualifications pour où d'utiliser les services d'un prestataire habilité. Mais le DTU 65-14 par contre prévoit clairement les opérations successives lors de la mise en œuvre du plancher chauffant en distinguant les niveaux de responsabilité des corps de métier, du lot chauffage et du lot entreprise de maçonnerie.

Quelles sont les limites quant aux revêtements de sols que l'on peut poser au-dessus d'un plancher chauffant ?

Les revêtements de sol doivent avoir une capacité isolante inférieure à 0,15m² K/W - Il convient de consulter les caractéristiques du revêtement (informations fabricant).

Peut-on mettre un parquet bois sur un plancher chauffant ?

Plus contraignant en termes de choix, ceci est possible après avoir pris en compte les précautions suivantes :

Parquets collés :

On devra s'assurer au préalable à la pose que la résistance thermique du revêtement prévu n'excède pas 0,15m² K/W. La mise en chauffe préalable à la pose, la pose du parquet et la première mise en chauffe de l'ouvrage terminé, sont réalisées en respectant les dispositions particulières telles que définies dans La norme NF P 63-202-1 (référence DTU 51.2). Le séchage naturel du support doit être complété par une mise en température de l'installation de chauffage et son maintien pendant au moins trois semaines avant la pose du parquet. La température de surface du parquet doit être inférieure à 28°C, tandis que les lattes ne doivent pas excéder 90mm de largeur, voire 130mm au maximum pour les lattes en chêne d'une épaisseur maximum de 14mm. Ces dispositions sont prévues en vue de stabiliser le support à la teneur en eau correspondant à ses conditions ultérieures de service voisines de 2% et d'éviter une migration ascendante d'humidité. Le chauffage doit être interrompu 48h avant l'application de l'enduit de lissage et ne doit être progressivement remis en route qu'une semaine au moins après la pose du parquet. Si l'ensemble des prescriptions est respecté, avec un taux d'humidité relative de l'air de 45 à 55%, un taux d'humidité au sol inférieur à 2% pour un support ciment et à 0,5% pour un support sulfate de calcium (chape anhydrite), et un taux d'humidité du parquet de 9 à 10%, il n'y a aucun problème. Le plus souvent, les désordres constatés ont pour cause le non-respect des délais de coupure et de remise en route du chauffage. Ces délais sont pourtant nécessaires à la stabilisation des colles et du parquet, mais aussi pour permettre à un éventuel retrait dans la couche d'enrobage de se faire de manière uniforme.

pose parquet plancher chauffant preconisation etape

Parquets flottants :

Dans le cas où le fabricant autorise une pose sur sol chauffant, quelle que soit la saison, il y a lieu, préalablement aux travaux de parquetage, de mettre en route le chauffage pendant trois semaines au moins. La pose du parquet est alors réalisée en respectant les dispositions particulières telles que définies dans La norme NF P 63-204-1 (référence DTU 51.11). Le chauffage ne doit être progressivement remis en route qu'une semaine au moins après la pose du parquet.

Parquets sur lambourdes :

Ce type de revêtement ne peut en aucun cas être employé avec un sol chauffant, en effet l'espace d'air entre la face intérieure des lattes et le sol chauffant présenterait une résistance thermique beaucoup trop importante.

Comment répare-t-on une fuite ?

Dans le cas d'une fuite (ex : perçage malheureux d'un tube), il convient de localiser précisément la fuite pour démonter le revêtement. Ensuite, on procédera à la réparation en recoupant le tube et par l'utilisation d'un raccord spécifique.

 

 

Nos Prix

La garantie des plus grandes marques au meilleur prix !

Nos Garanties

Prestation haut de gamme avec des matériaux et produits de qualité

Notre Equipe

Installation réalisée sans sous-traitance par nos techniciens

entreprise rge

Compétences

Expertise et conseils multi-énergies sans aucun parti pris

Nos Délais

Intervention et délais garantis - Chaudière installée dans la journée

Notre SAV

Maintenance assurée avec extension de garantie offerte

Avec elyotherm, économisez l'énergie, pas la Qualité !
quote left 14-02-2012
J'apprécie votre respect des délais de livraison de votre devis, la bonne qualité et la bonne réactivité de vos interventions.
[ commentaire de Arnaud LARROQUE le 14-02-2012 | travaux : Installation chaudière bois Okofen ]
quote right 14-02-2012

quote left 13-04-2016
Je vous remercie pour votre prestation qui nous a apporté entière satisfaction.
[ commentaire de Mathieu P le 13-04-2016 | travaux : Chaudière Saunier Duval ]
quote right 13-04-2016

quote left 10-06-2016
Très bonne prestation
[ commentaire de J.L Hornus le 10-06-2016 | travaux : Pose d'un thermostat Google Nest ]
quote right 10-06-2016

quote left 01-02-2016
Que ce soit au téléphone ou au niveau de l'équipe sur place : rien à dire Super !
[ commentaire de AUSENDA A. le 01-02-2016 | travaux : Ballon ATLANTIC VIZENGO 300L ]
quote right 01-02-2016

quote left 27-12-2017
Du premier contact a la fin des travaux une équipe de professionnelle a l'écoute. Des prix compétitifs. Félicitations a toutes et tous.
[ commentaire de PETITJEAN GILBERT le 27-12-2017 | travaux : CHANGEMENT DE CHAUDIERE ]
quote right 27-12-2017

quote left 24-11-2015
Très bons techniciens
[ commentaire de Simone M. le 24-11-2015 | travaux : Remplacement chaudière fioul par Viessmann gaz condensation ]
quote right 24-11-2015

quote left 15-11-2016
Très compétent !
[ commentaire de Michelle G. le 15-11-2016 | travaux : Chaudière Frisquet hydromotrix evolution ]
quote right 15-11-2016

quote left 01-08-2011
Avec tous nos remerciements pour l’exécution du travail demandé et de votre gentillesse.
[ commentaire de Maxime NOUCHY le 01-08-2011 | travaux : Désembouage ]
quote right 01-08-2011

quote left 23-12-2016
Je vous remercie, ainsi que toute votre équipe, pour l'installation de la chaudière chez ma maman à St Julien en Genevois. Votre professionnalisme me change ...
[ commentaire de JL MARTINELLI le 23-12-2016 | travaux : Installation chaudière à condensation Saunier Duval ]
quote right 23-12-2016

quote left 23-04-2015
Equipe très agréable.
[ commentaire de JP JACQUOT le 23-04-2015 | travaux : Installation chauffe-eau ATLANTIC CHAUFFEO 200L Horizontal ]
quote right 23-04-2015

 
la société
Artisan plombier chauffagiste, ELYOTHERM, expert RGE « toutes énergies », intervient sur Lyon, sa région et ses départements limitrophes.
 
notre adresse
  • ELYOTHERM SAS
  • 10 chemin de Crépieux
  • 69300 CALUIRE ET CUIRE
 
restez connectés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

 
contactez-nous
Appelez-nous au
04 82 53 12 47
Par mail :
contact@elyotherm.fr
Via notre formulaire
TOP